Les sublimes, une nouvelle vision de la mode


  • Classé dans Mode, Créateurs

Après 7 années d'expérience professionnelle dans leurs domaines respectifs, KACHEN HONG et ALEXIS ASSOIGNON rêvent d'une industrie qui leur ressemble et se lancent en 2016 dans la création de leur marque de prêt-à-porter slow consommation, fondée sur des principes de développement durable et d’équité sociale. Un modèle économique responsable, favorable à la nature, et aux populations défavorisées. Une marque engagée et féminine, de qualité, et empreinte de liberté.

C'est ainsi que LES SUBLIMES proposent une collection permanente, conçue d'intemporels, des essentiels de la garde-robe française, confectionnés dans un modèle de respect total des travailleurs et dans un environnement de travail sain. Kachen et Alexis consacrent toute leur énergie à sélectionner des maisons de confection socialement exemplaires, avec pour principales préoccupations la qualité et les liens créés avec ces ouvriers qualifiés, à travers un circuit court, dans une relation d'équité et de durabilité.

Dans leur studio parisien, Les Sublimes élaborent des essentiels de la garde-robe française, étudiés dans les moindres détails.
Des pièces iconiques à adopter de toute urgence, en collections capsules ou permanentes, ces intemporels subliment les femmes au quotidien, dans des ateliers socialement exemplaires, en voici 3 exemples :

KAUNO BALTIJA
Cette usine est spécialisée dans la confection de tailleurs. Kauno Baltija à adhéré à une charte d’éthique pointue et offre à ses employés un environnement de travail sûr et hygiénique, tenant compte des connaissances actuelles de l'industrie et des dangers qui y sont liés. L'atelier offre à tous la liberté d'association et droit de négociation collective.

MODE ESTIME
 Mode Estime est un atelier d’insertion (ESAT) offrant une formation à la confection textile. Parmi les hommes et les femmes accompagnés, des réfugiés ou encore des personnes handicapées, travaillent dans des conditions justes et reçoivent un salaire décent. Cette transmission de savoir-faire rémunérée permet de faciliter l’apprentissage d’un métier pour ce public fragilisé.

LE BÉRET FRANÇAIS
Ancien berceau de la production de bérets, le Béarn a vu ses ateliers fermer les uns après les autres. C'est alors que Rodolphe Grosset a souhaité œuvrer pour préserver cet artisanal traditionnel et a rassemblé des artisans locaux compétents, pour former la jeune génération d’artisans. Par son ancrage local, cette production contribue à la préservation d’un savoir-faire français et d’une production artisanale unique.

A retrouver sur l'e-shop